Les superman n’existent pas

Un ami m’a récemment appelé pour intervenir dans une entreprise.
Il était inquiet de voir son dirigeant travailler 70h par semaine et présenter des signes de fatigue important.

Diagnostic : dialogue social compliqué, difficulté à faire confiance, impossibilité de se confier…
Bref, un homme en pleine solitude.

Comme lui, de nombreux dirigeants souffrent de solitude. Ils jouent un rôle ambivalent dans lequel ils absorbent un stress important tout en devant apparaître serein et sûr d’eux pour garder les équipes mobilisées.
Parfois mal compris, ils sont obligés d’absorber et d’assumer leur rôle. Assumer une image qui n’est pas toujours bonne – celle de patron –, tenir une posture, rester impassible dans la tempête, prendre des décisions difficiles, autant de points vécus quotidiennement par beaucoup.

Seul avec ses doutes, garder le silence contribue à l’isolement et est l’antichambre du burn out.
Face à cette absence de soutien, le recours à un accompagnement extérieur permet le partage, l’échange et la confrontation en toute bienveillance.

34% des dirigeants se sentent seuls (Etude BPI 2016), alors ne soyez pas artisan de cette solitude et acceptez d’être aidé.

Parmi les membres du Groupe Consultec, vous trouverez écoute, bienveillance et conseils. Il vous reste à prendre contact.

 

Postez un commentaire



Retour en haut